ARCS : Attractivité et recrutement des CPGE scientifiques

Depuis de longues années, et malgré les initiatives nombreuses et diverses qui se sont succédées, se pose la question des inégalités (d’ordre social, culturel et de genre) de recrutement dans les CPGE. Le constat d’objectifs imparfaitement atteints interroge et appelle un bilan scientifique approfondi des tentatives d’ouverture du vivier.
D’une part, le projet ARCS se penche sur l’attractivité des CPGE, jusque là peu questionnée, en se centrant sur les classes scientifiques qui constituent la majorité des effectifs des CPGE. La multiplication des classes de proximité et la diversification des filières ont-elles permis d’élargir le recrutement ? De quels réseaux, de quelles informations les élèves disposent-ils ? Existe-t-il un effet territorial, un effet établissement ? Des premières réponses devraient être apportées par une analyse quantitative des vœux d’orientation des élèves de terminale (grâce à l’application APB). Une typologie des établissements fondée sur leur attractivité différentielle pourra être dégagée, mettant en relief des facteurs explicatifs : caractéristiques des établissements, des académies, stratégies de communication, logiques et principes d’action à l’œuvre. Les ressorts des choix des élèves seront ensuite explorés à travers des monographies d’établissements fondées sur l’analyse de données et documents collectés (sites, plaquettes, etc.) et des entretiens.
D’autre part, les établissements mettent en œuvre des procédures de recrutement. Expliquent-elles également une attractivité différenciée et le bilan décevant en termes d’ouverture sociale ? Favorisent-elles ou freinent-elles la démocratisation et la mixité sexuelle ? Conduisent-elles à des formes de segmentation de l’offre entre établissements, entre classes ? Pour répondre à ces questions on cherchera à cartographier l’origine territoriale des étudiants de CPGE1, à partir d’une analyse secondaire de la base centrale Scolarité. Puis nous étudierons les formes et les modalités du recrutement à partir d’une enquête par entretien et observation dans 12 établissements.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *