Enseigner par les problèmes : la question de la mise en commun.

En mathématiques particulièrement mais dans d’autres disciplines aussi, l’enseignement par les problèmes se généralise. Les pratiques usuelles montrent une certaine régularité : les élèves cherchent individuellement et/ou en groupe, les productions sont examinées lors d’un débat, l’enseignant tire les éléments du savoir qu’il faut retenir. Au mieux le savoir est effectivement présent, au pire, les échanges autour des procédures, les débats pour valider ou non les résultats, les questions périphériques ou la présentation exhaustive de tous les travaux prennent trop de temps et l’institutionnalisation n’a pas lieu. Si le savoir est effectivement mis en évidence, il ne l’est pas toujours en lien avec l’activité proposée qui peut être considérée alors comme un prétexte ou une illustration. Comment faire pour que la mise en commun permette effectivement aux élèves de repérer les caractéristiques qui permettront de rendre les connaissances construites disponibles par la suite ?

Nous avons analysé un autre type de séquence basé sur l’analyse écrite par les élèves des productions du groupe classe à travers des figurations, c’est à dire des transformations des productions élèves réalisées par l’enseignante visant l’explication des procédures. Nous vous proposerons de découvrir ce dispositif et d’analyser quelques expérimentations à différents niveaux de la scolarité. Nous envisagerons ce que ce dispositif peut apporter dans différentes disciplines.

Posted in Conférences du CREN.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *