Soutenance de Thèse de Hichri Fethi – 19 décembre 2018

La présente recherche s’intéresse à la manière avec laquelle des enseignants tunisiens du primaire conçoivent et mettent en œuvre une situation-problème et la nature des aides qu’ils déploient concernant la reproduction des Angiospermes. Nous nous référons pour cela au travaux didactiques et pédagogiques sur la situation-problème (Meirieu, 1992; Arsac & al., 1988; Brousseau, 1980; Douady, 1984; Astolfi, 2008; Vecchi & Carmonna-Magnaldi, 2002; Fabre, 1989), aux injonctions officielles relatives à la mise en œuvre d’une situation-problème telles qu’ils sont définies dans les textes officiels, et au cadre théorique de la problématisation, développé au Centre de Recherche en Éducation de Nantes (CREN) (Fabre & Orange, 1997; Orange, 2012). Alors qu’il y a une incitation forte des textes officiels à enseigner par situation-problème, il s’agira, dans cette

étude, de comprendre comment les enseignants se débrouillent avec ça quand on leur demande de faire une situation-problème. Nous avons axé notre méthodologie sur les techniques d’autoconfrontation (Clot & Faïta, 2000). Ce travail de recherche a permis d’identifier certaines difficultés concernant la mise en place d’une situation-problème.

10 heures - salle Orange - Université de Tunis.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *