Statut : Doctorant

Contact : nadine.edom6@gmail.com

Thème(s) de recherche : Politiques et carrières en éducation et formation

La recherche en soins infirmiers ou les infirmières en recherche de professionnalisation

sous la direction de Yves DUTERCQ et Pascal GUIBERT

La thèse porte sur les transformations et les processus de professionnalisation liés à un nouvel attribut du travail infirmier à savoir « la recherche en soins infirmiers » initié en 2009 dans la norme juridique et situé au carrefour d’un triptyque contextuel « politiques publiques-travail –formation ». Ainsi, dans le champ infirmier segmenté par la subdivision « cadre infirmier – infirmier » qu’introduit la recherche en soins infirmiers et comment vient-elle nouer et/ou dénouer des processus de professionnalisation pour les infirmières ?


  • Dès lors, pour travailler cette orientation générale de la question, la démarche méthodologique qualitative (observation participante/ non participante, entretiens ethnographiques) se fonde sur l’interactionnisme symbolique et s’ancre dans un triple niveau d’étages sociologiques en interrelation les uns avec les autres que sont :
    la dimension macro sociologique à partir des effets des politiques supra et nationales sur la recherche en soins infirmiers. Elle s’appuie sur l’analyse textuelle d’un corpus matériaux diversifiés : des discours du champ politique, la norme juridique (loi, décret…), rapports européens sur les questions de la recherche de l’enseignement supérieur.
  • la dimension méso sociologique en étudiant ce qu’induit la recherche en soins infirmiers dans la division sociale du travail du sous système hiérarchique « cadre-infirmier – infirmier » dans un contexte institutionnel particulier, celui de la fonction publique hospitalière au travers d’une étude comparative de plusieurs CHU de la région Ouest.
  • La dimension micro sociologique au travers d’entretiens ethnographiques pour comprendre ce qui se joue, se noue et ou se dénoue dans les relations, les liens et les rapports hiérarchiques entre « cadre-infirmier – infirmier » au regard de « la recherche en soins infirmiers » comme nouveau contenu du travail infirmier.


Même si l’orientation théorique a pour socle central la sociologie des professions, d’autres approches sont convoquées. Comme la sociologie critique, la sociologie de l’expérience, la sociologie clinique et celle de « l’acteur réseaux » car cette démarche de points de vue sociologiques plurielles vise à mobiliser, enregistrer et assembler de nouvelles perspectives théoriques pour mon objet de recherche. De plus, ce pluralisme n’a pas pour vocation d’unifier des courants sociologiques qui parfois s’affrontent violemment. Il s’agit, juste, de croiser, de lire et de regarder mon objet de recherche dans une démarche sociologique d’articulation cumulative d’une pluralité d’approches.

IDHal non renseigné
Informations non renseignées
Informations non renseignées
Informations non renseignées
Informations non renseignées
Informations non renseignées