Statut : Doctorant

Discipline CNU : 70 ème section

Contact : emeline.le-plain@univ-nantes.fr

Thème(s) de recherche : Plurilinguismes, éducations et sociétés

Le modèle des conventions éducatives à l'épreuve d'un contexte post-colonial : la place du CPE dans la lutte contre le décrochage scolaire

sous la direction de Marie SALAÜN

En France, la lutte contre le décrochage scolaire s'inscrit dans une politique européenne qui a pour but de réduire le nombre d'abandons et d'augmenter le niveau de qualification de la population en vue de la croissance économique. Cette priorité politique se répercute sur les établissements scolaires métropolitains mais également dans l'Outre-Mer français où ce phénomène est encore plus massif qu'il ne l'est en métropole. Il existe en Polynésie française des revendications autochtones dans le champ scolaire comme en Nouvelle Calédonie et Hawai'i où il existe une prise en compte contemporaine de la spécificité culturelle comme a pu le démontrer Marie Salaün (2013). Nous prendrons appui sur ce cadrage théorique afin de répondre à ces questions de recherches : Peut on envisager d'appliquer ce modèle à la Polynésie française ? comment peut-on parler d'adaptation alors que l'enseignement secondaire en Polynésie française est entièrement calqué sur le système métropolitain avec le même personnel ayant une culture professionnelle métropolitaine ? Et plus généralement comment penser le destin "post-colonial" d'une institution associée au fait colonial ? L'institution scolaire en Polynésie française, comme en métropole, est comme tout espace social traversé par différents régimes (Verdier, 2000) régulant le cheminement des individus au sein de celui-ci. Leurs actions sont déterminées par un régime dominant. La question de recherche devient ici : ces conventions éducatives existent d'elle de la même manière à 18000 kms du lieu de naissance de leur théorisation ? Existe t'il une adaptation à ce contexte ultramarin ? Quelle hiérarchie entre ces différents types de conventions trouve t'on à l'oeuvre dans les pratiques professionnelles de fonctionnaires qui sont très majoritairement originaires de Métropole et se trouvent à interagir avec les familles dans un contexte économique, social, culturel, linguistique, etc, différent du leur ?Notre entrée se fera par la fonction de conseiller principal d'éducation (CPE). Il intervient sur des questions scolaires mais aussi sociales, familiales, en collaboration avec les autres acteurs de la communauté éducative. Sa connaissance globale de l'élève permet de faire du lien entre ce qui se passe à l'école et hors l'école, permettant de dédramatiser souvent les résultats d'un élève au vue de sa situation familiale ou personnelle. Ce rapport aux familles est l'objet notre recherche avec une question centrale : comment le CPE va t'il interpréter la mission qui est la sienne dans un contexte ultramarin formellement comparable mais fondamentalement différent ? 

IDHal non renseigné
Informations non renseignées
Informations non renseignées
Informations non renseignées
Informations non renseignées

Actuellement CPE en Polynésie française (depuis 2014)