Statut : Doctorant

Contact : bertrand.johanet@laposte.net

Thème(s) de recherche : Savoirs, apprentissage, valeurs en éducation

Problématisation et études littéraires, construction de savoirs au lycée

sous la direction de Alain-Patrick OLIVIER et François SIMON et Annette SCHMEHL

Les professeurs de lettres en lycée sont invités à construire des « séquences d’enseignement cohérentes fondées sur une problématique littéraire » et à « inciter les élèves à problématiser leur réflexion en relation avec l’objet d’étude concerné » (programmes de lettres de l'Education Nationale, septembre 2010). La mise en œuvre de ces exigences est complexe et passe par une clarification épistémologique et didactique.

À un premier niveau, il s'agit de savoir s'il est possible de transposer à l'enseignement de la littérature les notions de problème, problématique et problématisation qui ont cours dans les univers de la rationalité logique et scientifique. On peut faire remonter la genèse plurielle du paradigme du problème à Aristote et Kant, et à l’époque contemporaine aux philosophies de John Dewey, de Gaston Bachelard, de Gilles Deleuze et de Michel Meyer qui toutes s’efforcent de penser le rôle du questionnement et de la construction de problème dans la recherche et l’apprentissage. Les modèles de problématisation de Christian Orange et de Michel Fabre qui s’inspirent de ces philosophies ont un caractère opératoire dans plusieurs champs didactiques mais qu'en est-il de celui de la didactique littéraire ? Il s'agit alors de questionner l'intelligibilité de la démarche de problématisation dans la lecture des textes littéraires au lycée : est-il possible de guider les élèves vers la compréhension du sens d'une œuvre en les aidant à (re)construire le problème à laquelle elle tente de répondre ?

À un second niveau (en supposant que le premier soit clarifié), nous nous demandons à l'aide de quelques exemples quels éléments sont susceptibles de générer l'activité de problématisation dans la lecture des textes littéraires et quelles conditions sont à respecter de la part du professeur pour que cette activité favorise la construction de nouveaux savoirs par les élèves.
Références théoriques : Modèles de problématisation (Fabre, Orange) ; théorie des interactions langagières; théorie de la régulation

Mots-clés : dimensions du sens, problématisation, apprentissage, lecture analytique, sujet-lecteur.

IDHal non renseigné
Informations non renseignées
Informations non renseignées
Informations non renseignées
Informations non renseignées

Professeur de lettres modernes au lycée général et technologique La Colinière (Nantes)